Emblématique de la cuisine française, la viande a longtemps été privilégiée et valorisée dans nos assiettes. La consommation quotidienne de viande est aujourd’hui remise en question. Voire même, ne fait plus l’unanimité auprès des Français. Et pour cause, son impact écologique et les risques qu’elle fait peser sur la santé sont lourds de conséquence. De nouvelles pratiques alimentaires plus respectueuses de l’environnement se développent comme le flexitarisme ou le véganisme. Des spécialistes avancent qu’une forte diminution de la consommation de viande serait salutaire pour la planète, mais aussi pour la santé des abstinents. Arrêter la viande, une bonne idée ? On en parle dans cet article.

Pourquoi faut-il diminuer sa consommation de viande ?

Arrêter la viande, du moins diminuer la consommation, présente 2 principaux avantages. À savoir, prendre soin de sa santé et préserver la planète des dommages causés par l’élevage intensif de trop nombreux animaux destinés à l’abattage.

Les bienfaits sur la santé de l’arrêt de la viande

On associe symboliquement la viande à la force et à la bonne santé. L’alimentation carnée apporte en effet des protéines de qualité aisément assimilables par notre organisme, de la vitamine B12 et du fer ainsi que d’autres nutriments dont nous avons besoin.

Pour autant, consommer de la viande, notamment rouge, présente aussi des inconvénients pour le corps humain :

  • La viande favorise l’obésité.
  • La viande augmente le risque de développer une maladie cardiovasculaire (anévrisme, infarctus, cholestérol, AVC…).
  • La viande favorise l’apparition du diabète de type 2.
  • La surconsommation de viande accroît les risques de cancer.
  • Le mode de cuisson choisi peut augmenter le risque pour la santé humaine. Par exemple, la viande grillée augmente le risque de développer un cancer.

Supprimer ou diminuer sa consommation de viande rouge et de viandes transformées procure plusieurs bienfaits pour la santé :

  • Réduction du risque d’apparition des maladies cardiovasculaires ou cancéreuses ainsi que le risque de diabète de type 2. 
  • Modération de l’apport en graisse et limitation du risque de surpoids.
  • Remplacer la viande dans nos menus nous invite à nous tourner vers d’autres aliments plus sains et qui comportent davantage de fibres (légumineuses, légumes, etc.).
  • Minimiser le risque d’ingérer des hormones ou des antibiotiques néfastes ayant pu être administrés aux animaux dans le cadre d’un élevage non bio.

Les bienfaits sur la santé d’une diminution de la consommation de viande reposent sur la préparation de repas équilibrés pour éviter les carences notamment en fer, vitamines, calcium et acides aminés. 

À noter : les apports nutritionnels assurés par la viande doivent impérativement être remplacés dans des menus adaptés.

     Les bienfaits pour la planète de l’arrêt de la viande

La surproduction de viande a un coût énergétique et un coût écologique. Plus préjudiciable pour l’environnement que celle des légumes, céréales et autres plantes, elle nécessite davantage de terres et de ressources. Et produit également plus de déchets.

L’élevage d’animaux (par exemple, de bovins ou d’ovins) nécessite de grands espaces. Il entraîne alors une déforestation massive et une perte de la biodiversité présente à l’état sauvage.

L’élevage de bétails est responsable d’importantes émissions de gaz à effet de serre : transport de la viande, production et transformation des aliments pour les bêtes, fermentation entérique, stockage du fumier.

C’est parce que l’élevage intensif cause de nombreux dégâts environnementaux qu’arrêter la viande apporte plusieurs bienfaits pour la planète :

  • Une meilleure préservation de l’environnement.
  • Une diminution des émissions de gaz à effet de serre.
  • Une économie des ressources en eau.
  • Une baisse de la pollution de l’air et des sols.

Bon à savoir : toutes les viandes ne produisent pas le même pourcentage de gaz à effet de serre. En tête de liste se trouve la viande rouge et l’agneau. En fin de classement, la dinde et le poulet. La consommation de viande de bœuf représente à elle-seule 41 % des émissions de gaz à effet de serre dues à l’élevage (source FAO, 2016).

Pour avoir plus de bonnes idées pour protéger la planète, téléchargez l’App (c’est gratuit):

Est-ce qu’arrêter de manger de la viande fait maigrir ?

Arrêter de manger de la viande peut faire maigrir, car la viande est un aliment qui contient des graisses et des acides gras saturés. Ces derniers ont tendance à augmenter le taux de mauvais cholestérol dans le sang.

Les viandes sont classées en 3 catégories en fonction de leur teneur en lipides (notamment constitués d’acides gras) :

  • Les viandes maigres : elles sont inférieures à 5 % de matières grasses.
  • Les viandes mi-grasses : elles ont un taux de matière grasse compris entre 5 et 15 %.
  • Les viandes grasses : elles ont un taux de matière grasse supérieur à 15 %.

Voici un tableau récapitulatif des viandes les plus caloriques :

ViandesCalories
La côte de bœuf 350 calories pour 100 grammes de viande
Le travers de porc330 calories pour 100 grammes de viande
La poitrine d’agneau290 calories pour 100 grammes de viande
Le gigot de mouton230 calories pour 100 grammes de viande
Le magret de canard200 calories pour 100 grammes de viande

A contrario, la dinde est l’une des viandes les plus maigres avec moins de 120 calories pour 100 grammes.

Arrêter la viande nécessite une alimentation de remplacement pour maintenir son apport en protéines, en fer, en zinc et en vitamine B12. Les produits végétaux dont les légumes, les légumineuses et les céréales, moins gras, plus rassasiants sont recommandés à ce titre dans le cadre d’un régime amincissant. 

Cependant, si cesser de consommer des produits ne s’accompagne pas d’une diminution de l’apport en graisses et en sucres, supprimer la viande ne suffit pas à faire maigrir. Arrêter la viande peut faire maigrir uniquement dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré, riche en fibres, fer et vitamines et pauvres en graisses. 

À ce titre, les produits alimentaires préparés, végétariens ou non, sont gras et donc à limiter. Mieux vaut cuisiner soi-même et manger local à partir d’ingrédients de base choisis avec soin pour bénéficier de leurs apports nutritionnels et ne pas grossir.

Quels sont les aliments qui peuvent remplacer la viande ?

Arrêter ou diminuer la viande ne s’improvise pas et mérite de revoir entièrement son régime alimentaire pour ne pas s’exposer à des manques ou carences en fer et minéraux.

Certains aliments peuvent remplacer la viande et doivent être consommés régulièrement en raison de leurs apports nutritionnels positifs :

  • Les autres produits animaux tels que le poisson ou les œufs sont source de protéines, de fer et de vitamines.
  • Les légumes secs et les légumineuses (haricots, pois, lentilles, fèves) sont d’excellents substituts de la viande.
  • Les céréales complètes, le quinoa et l’épeautre contiennent des protéines ainsi que des fibres en plus d’être nourrissants.
  • Les produits laitiers et notamment les yaourts nature enrichissent le microbiote intestinal. Les produits laitiers sucrés et les fromages sont par contre à limiter.
  • Le soja ainsi que les préparations à base de soja comme le tofu ou le seitan peuvent remplacer la viande dans certaines recettes.
  • Les graines (courge, lin, etc.) et les oléagineux (noix, noisettes, etc.) apportent un complément nutritionnel intéressant à vos repas.

La majorité de ces aliments susceptibles de remplacer la viande peuvent être trouvés localement et consommés de saison.

Arrêter la viande est l’occasion de se tourner vers les producteurs de sa région pour s’approvisionner. Les fruits et les légumes tiennent une place encore plus importante dans un régime végétarien ou flexitarien et les acheter localement permet de largement diminuer son empreinte écologique tout en mangeant plus sainement.

À noter : se passer totalement de viande n’est pas recommandé pour les enfants, les adolescents, les femmes enceintes et les personnes âgées fragiles.

Les meilleurs conseils pour arrêter ou diminuer la viande

Diminuer ou arrêter la viande mérite réflexion, non pas sur les raisons bénéfiques pour la santé et l’environnement qui motivent ce choix. Mais pour substituer cet aliment par d’autres, meilleurs pour la santé et l’environnement

Voici quelques conseils pour arrêter ou diminuer ou la viande :

  • Prenez le temps de vous renseigner sur les produits qui peuvent remplacer la viande. 
  • Supprimez progressivement la viande de vos recettes habituelles en la remplaçant par ces substituts.
  • Misez sur les aliments les plus faciles et les plus pratiques pour constituer la base de vos repas : haricots, fruits, légumes et céréales complètes.
  • N’ayez pas peur d’apprendre et osez essayer de nouveaux aliments comme de nouvelles recettes. 
  • Ne vous fixez pas des objectifs trop contraignants. Il est toujours difficile de changer brutalement ses habitudes et tout apprentissage ou adaptation demande du temps pour se faire efficacement et durablement.

N’hésitez pas à consulter un médecin ou un diététicien pour discuter de votre nouvelle alimentation et vous accompagner dans ce choix. Et ce, impérativement, si vous décidez de bannir tout produit d’origine animale et de devenir végétarien ou d’adopter une alimentation vegan.

À retenir

Diminuer sa consommation de viande ou la supprimer permet de préserver la planète, de limiter notre empreinte écologique et peut s’avérer bénéfique pour notre santé.

Il reste cependant essentiel de remplacer la viande par des aliments de bonne qualité nutritionnelle suffisamment diversifiés et de composer des menus équilibrés comportant tous les ingrédients et nutriments nécessaires à notre organisme.

Les apports en protéines, fer et vitamines d’une personne mangeant peu ou pas de viande doivent être régulièrement vérifiés et complétés si nécessaire. À ce titre, les régimes flexitarien et végétarien n’excluant pas les autres produits d’origine animale sont les plus faciles à mettre en œuvre et les moins risqués pour la santé.

Pour aller plus loin et avoir plus de bonnes idées, téléchargez l’App (c’est gratuit):

Pour aller plus loin lire aussi :

Crédit : Freepik